24.1.12

une journée ordinaire d'une travailleuse ordinaire en janvier 2012

8h10 j'allume la machine : login mot de passe
j'ouvre tous les LOGICIELS dont j'ai besoin K (login /mot de passe), S (login/mot de passe), ma messagerie (login/mot de passe) en passant par Inf  et BV (login/mot de passe), l'autre messagerie Thun. J'ouvre aussi xls. pour les mots clés.
je commence à travailler dans K tout en sautant dans S car il faut alimenter les 2 à la fois
quand je retourne dans S, on me dit que la CONNEXION est interrompue, je me reconnecte, je fais ce que j'ai à faire, je retourne dans K, je reviens pour une nouvelle tâche dans S, ça recommence, j'envoie un mail par BV pour dire aux techniciens de la haute ce qu'il en est, mais l'adresse du contact n'est pas enregistrée dans CONTACTS, alors je vais dans THund qui est moins caractériel. Mon message revient pour dire que je ne suis PAS AUTORISéE à m'adresser à ces personnes car je ne suis pas abonnée, je renvoie un mail à une personne hors LISTE ; j'attends.je vérifie que le travail d'hier soir a bien été pris en compte par les systèmes ; pour 90% des cas oui, mais pour le reste, la chose existe "quelque part" mais on ne peut pas la visualiser, si on la crée de nouveau, à cheval sur K et S qui se déconnecte sans arrêt (voir plus haut) à la fin de la procédure je suis stoppée car le SYSTèME me dit qu'il y a un doublon.
j'envoie un mail  pour dire ce qui s'est passé à SM avec copie à CBOU (mais pas à CBRU et là je suis en faute !) qui n'est pas dans la bonne liste de contacts, alors je feinte ; le problème est pris en charge par SM qui envoie un message à BBL.
le téléphone sonne : FP du standard me dit "je te passe une communication". Je me présente comme toujours. La personne SPM me dit qu'elle veut me parler, je lui dis qu'elle me parle déjà. Elle n'a toujours pas reçu le bon de commande déjà réclamé 5 fois. La photocopie ne suffit pas. Je lui réponds que nous avons demandé aux personnes compétentes de le lui envoyer, que nous les harcelons. elle me répond que puisqu'elle a eu la photocopie ce ne doit pas être très difficile de renvoyer l'original. Je lui propose qu'elle se mette directement en RELATION avec elles, pour leur dire qu'elle ne peut pas vivre sans ce bon de commande ORIGINAL. Je lui donne le nom et le numéro de téléphone de RMB. SPM me demande si je ne peux pas la lui passer DIRECTEMENT, je lui réponds qu'on vient de changer mon téléphone qui ne marchait plus et que je n'ai pas appris toutes les subtilités du nouveau. Je raccroche et retourne à K et S. Ma messagerie se manifeste. je suis en COPIE DE MAIL pour des RELANCES à des personnes qui n'ont pas respecté les règles, et que je dois  rudoyer, encourager, stimuler, admonester. Quelqu'un a frappé à la porte que je tenais fermée pour cause de froid mesquin et je l'ai renvoyé car je venais de débuter un WEBINAIRE de 30 minutes intitulé breakfast et j'attendais que les croissants et le café arrivent ne serait-ce que pour donner l'illusion, mais non. Puis j'ai téléphoné à JPR qui s'occupe -parmi 100 autres tâches- du chauffage pour lui dire qu'on se gèle et que le chauffage par le sol ne fonctionne plus ; ça fait une heure qu'il doit venir. Voici un mail de CBRU, celle à qui je n'ai pas écrit qui récapitule les mails des autres pour nous redire qu'il y a un PROBLèME et qu'il faut être très vigilant puisque ne voyant pas ce qui existe dans la base, on peut créer des DOUBLONS. Je m'abstiens de lui répondre que si on ne voit rien, on peut bien être tout vigilant des pieds à la tête, on ne peut QUE créer des doublons. Puis un autre encore où elle nous demande de remplir un DOODLE et bien sûr les dates proposées sont déjà occupées par d'autres réunions aux mêmes heures les mêmes jours. Je le fais savoir tout en sachant qu'elle me renverra un mail pour me dire que je n'ai pas à faire de commentaire à cet endroit en public et que j'encombre les MESSAGERIES. Je le fais exprès. J'avais aussi envoyé un message à MN pour lui demander si elle s'en sortait bien. Elle me répond que pas du tout et qu'elle cherche à muter mais qu'on lui met des bâtons dans les roues, sans parler de son âge qui l'handicape d'invisibilité. Pendant la pause déjeuner, je suis rentrée chez moi passer l'aspirateur qui a bien marché, et gonfler mon ballon sveltus pour me détendre lors d'une prochaine occasion. ça a fait une musique à la DL, j'ai téléphone à C pour lui en mettre un peu sur son répondeur vu qu'il n'allume jamais son téléphone, c'est le genre de chose que l'on peut faire. De la musique de camping, voilà qui met toujours de bonne humeur. non ? Sur la route j'ai esquivé une voiture qui montait en tenant toute la rue, une autre qui sortait de son stationnement sans mettre son clignotant, 10 gosses qui se rendaient au collège en stagnant sur le passage piéton sachant qu'ils sont dans un espace "où l'on n'a pas le droit de les écraser". J'avais une facture d'O qui me réclamait la location de la box que je possède depuis 6 ans. Je leur ai téléphoné et à la question "que puis-je pour vous ?" j'ai failli leur demander de m'oublier une fois pour toutes, mais ce n'est pas ce qu'ils attendaient de moi. J'ai dû redonner mon NUMéRO de portable, celui que je venais de taper sur mon CLAVIER de téléphone, puis mon nom mon adresse et ma date de naissance. On ne m'a pas demandé comment allait ma chatte. et on m'a invité à REFORMULER ma question. j'ai donc raconté ma vie pour la 100 000 000 000 000 000 00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000 fois : ma demande a bien été prise en compte, mais le temps que la PROCéDURE suive son cours, il faut attendre une dizaine de jours, délai à partir duquel je pourrai téléphoner pour euh ? quoi faire au fait ? je ne me souviens plus.
BF chez qui j'ai déjeuné a soigné mon helicobacter à grands coups de brocoli. Nous avons échangé nos maux mais n'avons pas eu de mots, tout en sourires, et en harmonie : nous étions contentes de partager ensemble ce bon repas, sans que rien ne brûle ni ne se casse. Je suis passée par le DISTRIBUTEUR qui sent la pisse en prévision des provisions que je devrais faire en sortant du travail mais il était MOMENTANéMENT indisponible et m'a remerciéE de ma patience et de ma compréhension.
13h50 :  Comme il n'y a avait plus de place pour se garer, je me suis arrêtée quand je n'ai pu aller plus loin et déposé ma voiture par là. Le chauffage avait l'air d'aller mieux. j'ai reçu 2 mails me disant que le problème allait être IDENTIFIé ; mais qu'il fallait que je donne des PRéCISIONS. Finalement NP, est venu en personne voir s'il pouvait faire quelque chose pour ce problème. Je lui ai répondu qu'AB avait déjà mis un homme là-dessus, puisque je n'étais pas la seule à rencontrer des difficultés sur l'ensemble du RéSEAU. Nous avons profité du temps qui nous était imparti pour dire un peu de mal de tout ce qui ne marchait pas bien, il venait d'apprendre que son collègue de la chaise à côté arrivé 3 ans après lui pour un même poste gagnait 300 euros de plus/mois (on dirait une parabole de Djesuscraïst sur les talents) et que BB ne rêvait que d'une chose, devenir califette à la place d'Haroun el Poussah, et une fois là haut, elle le virerait afin d'ALLEGER la masse salariale. Sur ma messagerie n° 4 j'avais reçu un message de C me disant qu'il avait relu toutes ses notes prises au sujet des méchants de son travail et que ça l'avait rendu malade. MT m'a envoyé un mail pour savoir si ce qu'avait fait les informaticiens de toutes les couches avait porté ses fruits. Pas du tout ai-je dû répondre à regret. Mais ils m'avaient au préalable remerciée pour ma patience et ma compréhension. Sur le tard une dame m'a proposé un tutoriel pour RéADAPTER nos étudiants à l'orthographe. elle m'a envoyé un mot de passe et un login pour un test gratuit de 2 semaines, après quoi elle me recontactera pour avoir mon RETOUR. J'ai rappelé le groupe AV pour leur SIGNIFIER que je n'avais pas eu de réponse au mail demandant que l'on me Ré-ATTRIBUE login et mot de passe pour que je puisse consulter leur catalogue.La dame m'a dit qu'elle ne m'entendait pas que mon téléphone marchait mal. Mais elle a réussi à noter mon nom et mon adresse mail et 30 minutes plus tard je recevais mes identifiants. Leur catalogue est bourré d'informations sur le mal-être au travail. Si j'arrive à me CONNECTER demain encore, je ferai quelques provisions.

3 commentaires:

Ange-gabrielle a dit…

Fourbue, meurtrie ...rien qu'à te lire ; je n'oserai plus maintenant écrire une journée ordinaire d'une retraitée ordinaire, ce serait obscène

Laura a dit…

Et tu n'as tué personne?

Lìn a dit…

le travail c'est la santé dit-on..